20200321 Affiche MisaTango

D’une Amérique à l’autre....

Notre concert commencera par trois chants venant d’Amérique du Nord, avant d’aborder les rives de l’Amérique du Sud et l’expression de sa spiritualité imprégnée de musique populaire issue du tango.

Ils seront suivis de trois arrangements au bandonéon, puis de l'Ave Maria d'Astor Piazzola.

En seconde partie de concert, nous interpréterons la Misatango de Martin Palmeri

La Misatango a été créée par l’Orchestre Symphonique de Cuba en 1996. Depuis, M. Palmeri l’a jouée dans le monde entier : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Brésil, Chili,Equateur, Etats-Unis, Italie, Israël, Espagne, Lettonie, Lituanie, Maroc, Pays-Bas, Russie, Slovaquie, Suisse etc...En 2009, elle est l’œuvre sélectionnée pour les ateliers de Europa Cantat à Utrecht.

Cette messe est dite « messe préférée » du Pape François, d’origine argentine, qui la fit jouer en 2013 à Rome dans la Basilique San Ignacio de Loyola, peu après son élection et lors du Festival international de musique et d’art sacré qui lui était dédié. La légende dit que le Pape, né à Buenos-Aires et ancien archevêque de Buenos-Aires, est lui-même un ancien danseur de tango. L’Église, autrefois réticente à faire jouer la Misatango dans ses murs, s’est ralliée depuis à cette œuvre, qui incarne la synthèse entre musique populaire et musique sacrée, et montre qu’on peut atteindre la spiritualité par des chemins nouveaux, au travers d’une œuvre qui peut être chantée partout et par tous.
 
La Misatango est composée sur les mêmes mouvements qu’une messe en latin classique, à laquelle se mêlent les harmonies et les rythmes syncopés du tango. Le bandonéon, instrument emblématique du tango, et le piano, jouent un rôle primordial aux côtés du quintet à cordes. Une partie de mezzo-soprano solo ponctue l’œuvre en répondant au chœur mixte.