Chefs d'orchestre

Hilger-MNé le 17 février 1941 à Bonn, Manfred Hilger se tourne très vite vers la musique. Il l'étudie d'abord à la Staatliche Hochschule für Musik à Cologne puis se consacre à l'enseignement comme professeur de musique et d'allemand dans différents lycées, où il poursuit parallèlement la pratique de la direction d'orchestre et de chœur. Installé depuis 1973 à Troïsdorf, il prend la direction de l'Ecole Municipale de Musique, fonde un orchestre et le Troïsdorfer Kammerchor. Passionné par les aspects sociaux et pédagogiques, Manfred Hilger a orienté ses actions en direction de la jeunesse et pour cela a réalisé, avec eux et pour eux, des opéras pour enfants, des ballets.
En tant que compositeur, on lui doit des œuvres instrumentales, des musiques de ballets, des messes, un oratorio « Troïsdorf ». Au cours des différents échanges réalisés depuis 1985 avec les Chœurs de la Pléiade, il a partagé la direction avec Christophe Girard-Reydet d'œuvres pour chœurs soli et orchestre telles que la messe des Morts de Jean Gilles, le Te Deum de M.A. Charpentier, la Messe Pastorale de A. Diabelli, la Messe Solennelle de Sainte Cécile de Gounod, les Vêpres d'un confesseur de Mozart.

En juin 2002, les deux chœurs se sont retrouvés à Troïsdorf pour donner Carmina Burana sous sa direction.

Thomas-BAprès de brillantes études de droit (il est diplômé de l'École Supérieure de Notariat), Bernard Thomas décide de se consacrer à sa passion, la Musique. Il est l'élève d'éminents musiciens et pédagogues : Igor Markevitch, Eugène Bigot et Jean Fournet.

C'est au cours de la saison musicale 1967-1968, qu'intervient la création de l'orchestre qui va désormais porter son nom. Les musiciens qui le composent sont les purs représentants de l'école française de violon, de flûte, des bois et des cuivres (Thierry Caens, Guy Touvron), tous issus du Conservatoire et partageant avec leur chef une merveilleuse complicité.

Véritable découvreur de talents, Bernard Thomas va faire connaître au public les nouveaux espoirs de la musique, aujourd'hui internationalement reconnus (Jean-Jacques Kantorow, Patrick Gallois, Michel Piquemal, Philippe Bemold, Benoît Fromanger (flûte), Christine Icart, Maxim Tholance, Frédéric Laroque (violons) et Pierre Lenert (alto) super solistes à l'Opéra de Paris... et bien d'autres encore.

Les grands festivals français l'invitent: Mai Musical de Bordeaux, Mai de Versailles, Festival de Bourgogne, Printemps Musical de Poitiers, Vaisons-la-Romaine, Festival de Béziers, Festival de Musique de Chambre de Paris, Fêtes Musicales de Biarritz... La réputation de l'orchestre Bernard Thomas le conduit également dans de nombreuses tournées internationales : Chine, Corée, Japon, Malaisie, Jordanie, États-Unis, Allemagne, Italie.

Le goût musical de Bernard Thomas ne s'arrête pas au 18ème siècle. C'est sous sa direction que seront créés à Paris le Requiem et le Via Crucis de Liszt. Les plus grandes chorales de France ont interprété avec lui pratiquement tout le répertoire de la musique sacrée (dont les Passions de Bach, l'opéra " Juditha Triomphans " de Vivaldi, l'Enfance du Christ de Berlioz et les œuvres de Gounod: Requiem, Messe Ste-Cécile, Rédemption) : Ensemble Vocal Michel Piquemal, Chœur Viottoria d'Ile-de-France, Audite Nova de Paris, la société des Chanteurs de St-Eustache, le Chœur d'Enfants de l'Opéra de Paris (maîtrise des Hauts-de-Seine), les Chœurs d'Aquitaine, le Chœur de Chambre de Versailles...

Les plus grands solistes ont joué avec lui, et parmi eux : Zino Francescatti, Bruno-Leonardo Gelber, Eric Heidsieck, Miguel-Angel Estrella, Alexis Weissenberg, Paul Tortelier, Mstislav Rostropovitch, Maurice André, Nathalie Dessay, Elisabeth Vidal, Jessye Norman, Rachel Yakar, Ruggero Raimondi...

Chef invité permanent à la RAI pendant 3 ans (Radio Télévision Italienne), Bernard THOMAS a dirigé de nombreux concerts à Naples et à Rome.

Sa discographie est importante : Concertos de Bach, Vivaldi, Paganini, Mozart - Concertos pour orgue de Corette - Requiem de Fauré - Concertos pour violon du Chevalier de St-Georges, Requiem de Cherubini. Il participe à la diffusion de la musique contemporaine par son enregistrement du Requiem à la Mémoire de Marie-Antoinette de Roger Calmel. Tout récemment, c'est avec le Chœur d'Enfants de l'Opéra de Paris (direction : Francis BARDOT) que l'Orchestre Bernard THOMAS a gravé le Requiem de Gounod, avec lequel il a obtenu le Grand Prix de l'Académie du Disque Lyrique.

Parallèlement à ses activités traditionnelles, Bernard THOMAS développe une politique de partenariat avec les entreprises (galas, conventions, films publicitaires) : Groupe Chanel, EDF, Air France, Club Méditerranée, Laboratoires Bio-Cedra, P. Fabre, Roussel-Diamant, Université IMD (Lausanne)...

Homme de passion qui s'anime dès qu'il parle ou qu'il joue, Bernard THOMAS sait communiquer la force et la chaleur qui sont en lui. Il fait partager sa vision de la Musique, qui transmet vie et émotion à son orchestre et à son public.

L'Orchestre Français d'Oratorio a été fondé en 1972 par Jean-Pierre Loré pour accompagner ses différentes formations vocales d'Oratorio. Composé au départ de 12 membres, il devient pour les besoins du répertoire, un orchestre qui peut compter jusqu'à 200 musiciens (pour le Requiem de Berlioz). Il est composé de musiciens issus de grands orchestres parisiens (Orchestre de Paris, Opéra, Radio-france,...). Sotiris Kyriazopoulos est son premier violon solo. L'orchestre a interpréte plus de 500 concerts dans un répertoire des plus éclectiques avec cependant une prédilection pour la musique des 19ème et 20ème siècles.
Lasserre-MVioloniste de formation, il devient soliste à l'Orchestre Philharmonique des Pays de Loire avant d'en assurer la direction lors des concerts éducatifs donnés auprès des jeunes nantais. C'est ensuite au grand Théâtre de Limoges qu'il poursuit sa carrière en tant que chef d'orchestre et chef de chœur. Comme chef invité, il dirige des orchestres lyriques à Reims, Angers, Besançon avant de rejoindre la Maison de la Radio où il reste huit ans comme chef invité du chœur mixte puis chef de la Maîtrise de Radio France. Il est ensuite chef de chœur de l'Orchestre Colonne avant de s'établir en Bretagne comme directeur musical de l'Ensemble Vocal de Bretagne et d'y créer le chœur Régional. A Marseille il est nommé directeur du Centre National d'Insertion Professionnelle d'Art Lyrique (CNIPAL) et y reste huit années. Le Nord Pas de Calais l'appelle pour prendre la direction de l'Atelier Choral du Conservatoire National de Région de Lille. Parallèlement à ses fonctions il est invité dans diverses manifestations dont notamment, au Québec, celle du Festival International du Domaine Forget. Actuellement il est directeur du Conservatoire d'Asnières sur Seine et vient de fonder une société de production « Con Spirito » pour la diffusion de la Musique, l'organisation de stages et de Master Classes. Avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France et la Maîtrise de Radio France, il a enregistré un disque « Les Enfants à Bethléem » de Gabriel Pierné, disque qui a reçu plusieurs prix dont celui de l'Académie du disque lyrique.

Chef d'Orchestre

Violoniste de formation (premier prix de violon), et professeur de violon à Versailles et à Saint-Quentin-en-Yvelines, François Feuillette est un passionné. Il dirige l'orchestre amateur de Saint-Cyr l'École en 1986, et crée en 1988 l'Orchestre de jeunes "Musique au Pluriel" à Sèvres. En 1990, il participe activement à la création de l'Ensemble Orchestral et en assure depuis la direction musicale.